Dans l’enfer vert de Groningue

Contexte

Diplôme validé et pas grand-chose en tête pour le futur proche, je décide de me récompenser en m’offrant un séjour foot. Je regarde le calendrier des équipes qui me font le plus envie, et mon choix s’arrête sur l’affiche Amsterdam – Feyenoord. Le fameux Clasico néerlandais se jouera le Dimanche 28 Octobre. Y allant seul, je me dis que l’addition va être salée pour un weekend. Je réfléchis donc à comment rendre ce voyage plus rentable.

En remontant le calendrier en arrière sur quelques jours, je m’aperçois qu’il y a un choix abondant de matchs sur toute la semaine dans une zone assez rapprochée d’Amsterdam. Hasard du calendrier, c’est une semaine européenne, et la région ne manque pas de clubs européens. Mon weekend foot devient alors un road trip de 5 jours 5 stades ! Après de longues heures à étudier le meilleur parcours, celui que je retiens me fera partir de Bruges le mercredi, pour arriver à Amsterdam le dimanche matin.

Jour 1 : Bruges

Jour 2 : Bruxelles

Jour 3 : Gent

Jour 4 : Groningue

Jour 5 : Amsterdam

Voyage foot à Groningue :

Voyage foot à Groningue

Et si j’ai choisi cette étape, c’est qu’à l’occasion de cette journée, le Groningen FC reçoit l’ogre Eindhoven, l’un des deux géants néerlandais avec l’Ajax. En ce qui concerne le stade, on pourrait passer à côté sans s’en rendre compte tant il ressemble plutôt à un bâtiment de bureaux moderne. Toutefois, l’atmosphère à l’intérieur est toute autre. Les gradins sont entièrement verts, et le stade est en très bon état. On y circule particulièrement bien. Ce soir-là, le stade est évidement plein, avec de nombreux supporters d’Eindhoven en déplacement.

Cette saison ci, le PSV arrache tout sur son passage, au contraire de Groningue, qui est en position délicate de relégué avant le coup d’envoi. C’est une affiche qui a tout de David contre Goliath et pourtant, les locaux vont parvenir à ouvrir le score juste avant la mi-temps. Ils se feront rejoindre presque immédiatement au score, au grand désarroi du public. Un public très dynamique, j’ai même eu droit à un craquage de fumigène dans le virage ultra local. Après tout, c’est un des matchs de l’année à Groningue.

La deuxième mi-temps est un supplice pour les locaux car le PSV pousse fort. Les visiteurs parviendrons à leurs fins au terme de la rencontre scellant ainsi le sort des verts (score final 2-1). Les joueurs de Groningue ayant fait preuve d’un sens du sacrifice énorme, ils seront tout de même salués par leur public. Ce match constituera par la suite un déclic pour lancer leur saison, puisqu’ils finiront même en première partie du classement.

Ce voyage foot à Groningue m’aura plus marqué que je ne l’aurais pensé. L’apparence extérieur du stade ne reflète pas du tout l’atmosphère à l’intérieur. En tout cas, de mon point de vue, on gagne à y entrer ! Merci Groningue.