Experience stade à Bruxelles

Contexte

Diplôme validé et pas grand-chose en tête pour le futur proche, je décide de me récompenser en m’offrant un weekend foot. Je regarde le calendrier des équipes qui me font le plus envie, et mon choix s’arrête sur l’affiche Amsterdam – Feyenoord, le Clasico néerlandais en date du Dimanche 28 Octobre. Puisque j’y vais seul, je me dis que l’addition va être salée pour un weekend, et je réfléchis à comment rendre plus rentable ce voyage.

Je remonte le calendrier en arrière sur quelques jours, et je m’aperçois alors qu’il y a un choix abondant de matchs sur toute la semaine dans une zone assez rapprochée d’Amsterdam. Hasard du calendrier, c’est une semaine européenne, et la région ne manque pas de clubs européens. Mon weekend foot devient alors un road trip de 5 jours 5 stades qui promet d’être sportif. Après de longues heures à étudier le meilleur parcours, celui que je retiens me fera partir de Bruges le mercredi, pour arriver à Amsterdam le dimanche matin.

Jour 1 : Bruges

Jour 2 : Bruxelles

Jour 3 : Gent  

Jour 4 : Groningue

Jour 5 : Amsterdam

Voyage foot au Stade Constant Vanden Stcok

Voyage foot à Anderlecht

Pour ce deuxième jour, départ de Bruges par le premier bus direction Bruxelles. J’arrive tôt pour avoir le temps de passer déposer mon sac à mon logement Airbnb du soir avant d’aller me balader, et même si le but premier de ma venue est le match de ce soir, j’aime toujours en apprendre un peu sur ma destination. On s’aperçoit souvent des liens que cultivent un club et sa ville ou son quartier en le visitant, et je trouve ces détails très croustillants. Malheureusement, pour ce voyage foot à Anderlecht, je n’aurai que trop peu de temps pour visiter Bruxelles. N’ayant pas pu réserver ma place à l’avance, je suis obligé de me rendre à la billetterie du stade le plus vite possible pour espérer trouver le précieux sésame.

C’est la première fois que je me rends au stade dans cette configuration et le stress monte lorsque la billetterie du stade m’annonce qu’elle ne vend pas de places le jour J du match. Sous prétexte d’un règlement UEFA renforcé par le visiteur du jour Fenerbahce, qui occasionne donc un match classé à risque, je n’aurais pas la possibilité de trouver ma place par leur biais. Par chance, le stade est situé dans un quartier vivant, qui commence à s’animer plusieurs heures avant le match. Les bars se préparent à l’afflux de supporters qui vont déferler toute la soirée, et je tente ma chance auprès des propriétaires de bars pour trouver ma précieuse place.

Le précieux sésame…

J’essuie plusieurs échecs et je commence à me dire que je vais devoir regarder le match depuis l’extérieur du stade. La solution va finalement venir de Michou, la figure du quartier. Selon ses dires, c’est la première femme tatouée du logo d’Anderlecht. Elle est d’ailleurs fière de l’être. Notre rencontre est chaleureuse alors que je me présente au comptoir de son bar sans savoir que c’est elle qui va sauver ma soirée. Me voilà qui lui explique être venu de France pour assister au match. Elle va alors jouer de ses contacts à la billetterie et revenir avec ma place entre les mains. Pendant ce temps, j’ai déjà quelques unes de ces célèbres boissons aux céréales fermentés de son bar au compteur.

Ni une ni deux, je lui paie le prix de la place. J’immortalise cette rencontre par une photo, avant de m’approcher de mon entrée. Après pas mal de péripéties je finis donc par accéder au stade !

 

Anderlecht – Fenerbahce – Europa League, Octobre 2018

Grand bien m’aura pris de me battre autant pour assister à cette rencontre. En effet, j’assiste à un régal de match d’Europa League, même si le stade est loin d’être plein. Je peine encore plus à m’expliquer pourquoi la billetterie m’a refusé l’achat d’une place. Bien qu’éloigné, le millier de supporters de Fenerbahce dynamise son virage avec l’énergie qu’on lui connaît. Quelques craquages de fumigènes et une puissance vocale assez hallucinante. Côté Anderlecht, la fête bat son plein dans le virage des locaux. Leur équipe étouffe complètement son adversaire en première mi-temps et mène de deux buts. Relâchement ou réveil de l’équipe adverse ? Difficile à dire, en tout cas, Fenerbahce va revenir dans ce match et arracher le point du nul.

Un voyage foot réussi ?

Je n’aurai qu’un regret lors de ce voyage foot à Anderlecht, celui de ne pas avoir pu découvrir Bruxelles. De toute façon, une journée ne laisse pas beaucoup de temps pour appréhender une capitale de cette envergure. Il faudra donc revenir ! Côté foot, ça aura été un régal d’être au contact des supporters des Mauves, décidément une communauté au grand cœur. Merci Michou. Merci Bruxelles.