Derby de Copenhague aux premières loges !

Contexte

C’est parti pour un weekend foot avec mon meilleur compère de stade. Portés par notre curiosité et la belle réputation des ultras scandinaves, et notamment ceux du FC Copenhague nous prenons donc la direction du Danemark pour le derby en coupe du Danemark, face à Brondby.

Derby de Copenhague dans l’antre du FCK

Le « FC Kobenhavn » est de loin le club le plus populaire du pays, et entretient une forte rivalité avec le Brondby FC, club plus local, installé dans la banlieue de Copenhague. Dernièrement, la domination du FCK sur le championnat danois est plutôt régulière, mais le club laisse assez souvent échapper quelques miettes qui profitent aux autres clubs toujours à l’affût, dont fait partie Brondby. Sauf que cette année-là, le FCK passe totalement à côté de sa saison et finira 4ème du championnat.

Le match a lieu le dimanche, et nous partons donc explorer la capitale danoise, depuis notre QG (un airbnb modeste mais confortable). Plusieurs choses à dire sur Copenhague :

 

Une ville exotique et contrastée!

Tout d’abord, la ville est très propre ! C’est assez symptomatique des pays d’Europe de l’Est et c’est très agréable. Le réseau de transport en commun est suffisamment simple à utiliser pour des personnes ne parlant pas danois (tout est expliqué en anglais également), même si nous repartirons quand même avec une amende pour avoir voulu jouer aux plus malins… Bien que cela ne justifie pas notre geste, le coût de la vie est relativement cher au Danemark, surtout pour des étudiants ! Côté visite, Copenhague fait partie de ces destinations européennes parfaites pour un weekend car les centres d’intérêts sont assez condensés. Parmi nos lieux de visites préférés, nous retiendrons le château de Cristiansborg, ancienne demeure royale qui accueille désormais le Parlement danois … et les touristes. Le bâtiment est assez impressionnant et haut. La neige qui accompagne notre visite apporte une atmosphère assez hors du temps, qui appuie sur l’importance de ce bâtiment dans l’histoire et la vie du pays. Notre deuxième excursion la plus marquante dans la ville aura été les jardins de Tivoli. A vous qui voulez vous rendre à Copenhague avec votre moitié et mieux lui faire accepter le passage au stade lors de votre séjour, alors Tivoli est l’endroit idéal. Il s’agit d’un grand parc, difficile à définir. A mi-chemin entre un parc « classique » de détente de ville et parc d’attractions. Le résultat est d’un charme fou ! Toujours sublimé par la neige, les Jardins offrent un cadre romantique assez unique. Evidemment entre amis, c’est moins l’extase… mais nous sommes forcés de constater à quel point ce lieu est attirant. D’ailleurs, les couples de jeunes danois pullulent dans la zone.

Enfin, une de nos dernières visites marquantes a été le quartier de Christiana. Christiana Freetown est une enclave dans la ville, créée à l’origine par une communauté hippie à tendance anarchiste, qui occupa les lieux et autoproclama son indépendance. Officiellement, il s’agit bien du territoire danois, mais vu la forme que prennent les choses, on a envie d’y croire. S’y balader est assez unique, c’est un lieu hautement culturel de la ville. Mais n’oubliez pas que tout ce que vous achetez en toute légalité à Christiana n’est pas forcément légal 200 mètres plus loin dans les rues de Copenhague… 

FC Kobenhavn – Brondby FC. Derby de Copenhague en Coupe du Danemark – Février 2018

Assez parler de la belle Copenhague, place au football ! Et direction le Parken Stadion, un stade à l’architecture rectangulaire qui fait penser aux stades anglais. Le stade abrite également des bureaux d’entreprises (dont Parken), ce qui enlève très vite le côté populaire du lieu, mais qui rajoute une touche appréciable de modernisme à l’édifice. A l’image de la ville, les abords du stade sont agréables et propres. Après s’être muni d’écharpes aux couleurs de l’équipe locale, nous entrons donc dans le stade. Pour ce derby de Copenhague, nous serons situés proche du terrain dans une tribune latérale tout près du virage visiteur complet comme tout le stade ce jour-là (38 000 places). L’entrée des joueurs sur le terrain est accompagnée d’une grosse activité des supporters de Brondby à 20 mètres de nous. Ils sont au moins 2 000, et vont contre toute attente rythmer le match des tribunes, comme le feront leurs joueurs sur le terrain. Malheureusement pour nous, les ultras du FCK ne proposeront que peu d’activité sur ce match, déçus du niveau affiché par leur équipe et de la saison qu’elle réalise.

Mais finalement, nous ne bouderons pas la belle surprise de la découverte des ultras de Brondby. Un groupe visiblement très organisé et réactif qui nous aura régalés de craquages, pétards et chants puissants. Les visiteurs l’emporteront logiquement 0-1 face à une équipe du FCK en manque d’inspiration malgré l’entrée en deuxième période de la nouvelle coqueluche danoise du public : Fletcher, qui n’aura pas pu inverser la tendance de ce match à lui seul.

En résumé, Copenhague est une superbe destination pour un week-end football. Après cette découverte des ultras de Brondby à l’extérieur, le derby inversé Brondby – FC Kobenhavn se montrerait presque plus attractif que celui que nous avons pu voir. Ceci étant, après avoir suivi d’autres derby joués au Parken Stadium, nous avons effectivement réaliser que la faible activité des supporters du FCK ce jour était exceptionnelle, car de manière générale, ça envoie !
Merci Copenhague.

Laissez un commentaire